FANDOM


Tenshi no Toiki est une character song de Keiichi Shimizu, chantée par le seiyuu du personnage, Jun Fukuyama.

Vidéos Modifier

Version originale (chantée) Modifier

Tenshi no Toiki ~ Version chantée

Tenshi no Toiki ~ Version chantée


Version Violoncelle Modifier

Tenshi no Toiki ~ Version Violoncelle

Tenshi no Toiki ~ Version Violoncelle



Paroles Modifier

Kanji Modifier

(à venir...)


Romaji Modifier

Douka oshiete kudasai
Umaku kotoba ni dekinakute
Sugoku suki'tte ni dekinakute
Mune ga takanaru hodo ni
Boku wo neiro wo yobun desu

Ah... Marude tenshi no kasukana ashi otoga
Tojita mabuta kusuguru you ni
Me sametemo kietari shimasenka
Kono fushigi no kotae sore ha
Anata da to ii na

Douka kikasete kudasai
Itsumo sagashite itan desu
Aoku sunda izumi kara
Shizuku koboreta you ni
Boku no kokoro ni hirogatte 

Ah... Marude tenshi no toiki no you na oto ha hora 
Madomori no yurikago 

Me sametara awasete ii desu ka 

Zutto motometa shirabe ha 

Anata no sasayaki 

Ah... Yume de tenshi ga fureteitta you na neiro 
Tobira wo aketeiku 

Nando demo kanadete hoshikute 

Madoromi yori fukaku motto 

Anata wo shirinai


Traduction française Modifier

Montre-moi une voie ou l'autre, 
Je ne peux pas bien l'exprimer avec des mots. 

Ce sentiment "aimer énormément" 

Ne résonne pas seulement lourdement dans mon coeur, 

Je suis appelé par le son que tu joues. 

Ah... C'est comme si les pas légers d'un ange 
Etaient en train de chatouiller mes yeux clos. 

Même si je me réveille, ils ne disparaîtront pas, n'est-ce pas ? 

La mystérieuse réponse, 

J'espère que c'est toi. 

​S'il te plaît, laisse-moi t'entendre jouer, 
Je n'ai toujours voulu que ça, 

Coulant des sources bleues claires 

Comme si ça remplissait, 

Elargissait mon coeur. 

​Ah... Le son est comme le soupir d'un ange, 
Tu sais, berceau du sommeil. 

Quand je me réveillerai, pourrais-je jouer avec toi ? 

La mélodie que j'ai toujours cherchée 

Est ton murmure. 

​Ah... Ce son est comme être touché par un ange dans un rêve, 
Je vais ouvrir cette porte. 

Je veux que tu joues infiniment. 

Encore bien plus que le sommeil, 

Je veux te connaître.